Plan gouvernemental : Un jeune, une solution. Réaction du réseau des Missions Locales

Réactions de l’UNML à l’annonce du plan jeunes du Gouvernement : un jeune, une solution.

Comme vous avez dû déjà le voir, Jean CASTEX, en déplacement à Besançon, a présenté les contours du plan jeunes que nous avions appelé très tôt de nos vœux au travers de notre tribune et de nos propositions. Nous pouvons nous féliciter d’avoir été entendu et repris sur bon nombre de nos propositions. Comme nous l’avions demandé, ce plan massif, avec 6,5 milliards d’euros supplémentaires annoncés pour financer l’ensemble des mesures, vise autant à maintenir une exigence forte sur les enjeux de qualification et de montée en compétences des jeunes qu’à développer les opportunités pour eux.

Sur ce dernier point, la prime à l’embauche à destination des entreprises qui recruteront des jeunes de moins de 25 ans d’ici à janvier 2021, le recours au contrats aidés avec 60 000 Contrats Initiatives Emplois (CIE) dans le secteur marchand et les 60 000 Parcours Emploi Compétences supplémentaires en 2021 (en plus des 100 000 déjà prévus) et enfin le développement de 35 000 opportunités pour les jeunes dans l’Insertion par l’Activité Economique. Sans oublier les mesures déjà annoncées précédemment sur le soutien au développement de l’apprentissage.

Nous étions également très vigilants sur la nécessité de poursuivre la mise en conviction des jeunes pour continuer à se former car nous le savons, la qualification reste le meilleur bagage pour leur insertion sur le marché du travail. Force est de constater que nous avons été entendus avec la création de 200 000 places supplémentaires en formation et 100 000 formations qualifiantes et pré-qualifiantes sur les « métiers d’avenir » pour les jeunes du supérieur afin de leur permettre d’être prêts au moment de la reprise qu’il nous faut espérer la plus rapide possible.

Le Premier ministre a également annoncé la volonté du gouvernement de porter le nombre de jeunes en Garantie Jeunes à 150 000 (contre 100 000 aujourd’hui) et d’augmenter de 80 000 le nombre de PACEA en 2021.

Nous nous réjouissons également des 100 000 missions supplémentaires de Service Civique annoncées, qui représente un opportunité pour les jeunes de contribuer à la vie de la cité et à l’intérêt général.

Enfin, il nous faudra nous saisir collectivement de la volonté affichée du Premier ministre de faire appel et confiance à l’intelligence des territoires, comme nous le demandions dans notre tribune, pour construire des solutions adaptées aux spécificités territoriales. Dans ce sens, j’ai récemment rencontré Dominique BUSSEREAU, président de l’Assemblée des Départements de France, pour créer les conditions d’un partenariat renforcé entre les Départements et les Missions Locales.
Nous allons rapidement prendre l’attache des pouvoirs publics pour préciser ces mesures et leurs modalités de mise en œuvre dans une optique de co-construction des politiques publiques.

Jean-Patrick GILLE
Président de l’Union Nationale des Missions Locales

Lien vers l’interview du jour sur France Info : cliquer ici

Liens vers le détail des mesures annoncées :
• 20 minutes : cliquer ici
• Francetvinfo : cliquer ici
• Le Parisien : cliquer ici 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *